Comment améliorer son DSO ?

DSO

Publié le : 04 octobre 20226 mins de lecture

Le DSO (Days Sales Outstanding) est un indicateur de la fonction de crédit et de performance d’une entreprise. Ayant pour équivalent français le DMP (délai moyen de paiements des clients) ou encore le NFC (nombre de jours de crédit) : il est exprimé en jours de chiffre d’affaires. Il permet d’estimer le délai entre l’encaissement et l’envoi d’une facture. Le DSO est aussi une composante du BFR (besoin en fonds de roulement) qui a un impact non négligeable sur la trésorerie d’une entreprise. Dépendant principalement de trois indicateurs, dont le délai de paiement des clients, le nombre de jours moyens de retards de versement et les acomptes reçus auprès des clients : il mérite un suivi particulier. Le point sur le calcul du DSO et son optimisation.

Les méthodes de calcul du DSO

Le calcul du DSO est une étape importante afin d’anticiper les délais d’encaissement et d’accélérer les règlements clients dans l’objectif d’améliorer le BFR de l’entreprise. Pour calculer le DSO, vous pouvez opter pour la méthode comptable ou bien la méthode d’épuisement des stocks. Avec la méthode comptable, le DSO est obtenu par la formule suivante : (créances clients/CA TTC) * nombre de jours. Un ratio élevé exprime un délai de paiement assez long et vice-versa.

En revanche, la méthode d’épuisement des capitaux consiste à enlever le CA mensuel (en TTC) sur l’encours financier, jusqu’à épuisement, et à additionner le nombre de jours du mois concerné. Comme avantage : cette méthode de calcul du DSO incorpore les exigibles et les encours courants tout en prenant en considération les variations du chiffre d’affaires. Ainsi, le chef comptable pourra mettre en place des pénalités de retard. Pour vous faire aider dans cette opération afin d’améliorer le DSO, vous pouvez vous rendre sur gestioncreditexpert.com.

Approche préventive pour optimiser le DSO

Pour une bonne gestion de l’entreprise et pour l’amélioration de la trésorerie : optimisez le DSO en débutant par la prévention. Pour ce faire, il faudra être irréprochable au niveau de la facturation. En effet, vous devez vérifier que vos factures sont correctes et contiennent toutes les mentions obligatoires. Les conditions de paiement doivent également être mentionnées dans le CGV (conditions générales de vente). N’oubliez pas de raccourcir autant que possible le délai de paiement lors de la négociation avec votre prospect ou votre futur client. Par ailleurs, si votre processus de facturation contient des factures de solde et d’acomptes : il convient d’envoyer la facture au plus vite possible. Le lettrage comptable ainsi que le suivi en temps réel de l’encours client ne doivent pas être négligés afin de déterminer les pistes d’amélioration possibles : typologie de clients, zone géographique, retards de paiement ou impayés, solvabilité, etc.

En outre, le profil de votre client, notamment son comportement de paiement et sa santé financière, doit être évalué de près en vue de mener des actions spécifiques selon la situation.

Couvrir le risque pour optimiser le DSO

Le fait de se prémunir contre les risques constitue également un bon levier d’optimisation de votre DSO. En effet, si vous êtes face à une situation à risque, il est préférable de bénéficier des options à court terme permettant d’améliorer votre trésorerie ou de dénicher des sources de financement, ainsi que d’avoir des soutiens. Pour la couverture du risque, une société de factoring peut vous aider à résoudre vos difficultés de trésorerie. Avec l’affacturage, le factor récupère la créance en vous payant, à l’avance, la somme due à votre débiteur. Ainsi, vos problèmes de trésorerie seront réglés grâce à cette source de financement à court terme.

Une bonne gestion du DSO passe également par la proposition de l’escompte commerciale. Une réduction peut inciter le client à régler la facture au comptant sans attendre la date d’échéance. Elle contribue de ce fait à la diminution de votre DSO, ce qui est utile pour optimiser le besoin en fonds de roulement.

Améliorer le recouvrement des créances clients

Les retards de paiement peuvent être réglés par l’envoi systématique des relances clients. Il s’agit d’un process pérenne et viable afin de réduire le délai moyen de paiement. Un message personnalisé à travers des relances par téléphone, par courrier simple ou par mail aura un plus grand impact. La personnalisation peut se faire en utilisant des informations simples (entreprise, nom, civilité), en fonction du niveau de retard, et avec des factures liées en pièces jointes. Des relances fructueuses se traduisent par le paiement en cash ou par virement des factures par les redevables. Ce qui améliorera le flux de trésorerie de son entreprise.

Tout comme l’utilisation d’un logiciel de gestion de stocks, l’emploi d’un logiciel de recouvrement permet d’automatiser les relances clients. C’est un dispositif efficace qui permet d’améliorer considérablement le cycle de recouvrement des créances clients. Conjointement à cela, n’oubliez pas de proposer divers moyens de paiement aux clients pour minimiser le délai de paiement. Bref, le fait de savoir comment calculer le DSO contribue à l’amélioration de la gestion financière de votre entreprise.

Plan du site